Auteur: Patrick Chamoiseau

Né à Fort-de-France, en Martinique, Patrick Chamoiseau est un grand représentant de la littérature antillaise actuelle. Après des études de droit et d’économie sociale en France, il devient journaliste d’opinion avant de se lancer dans l’écriture de romans. Inspiré par l’ethnographie, il s’intéresse aux gens qui l’entourent, à la culture de son île...En 1986, il publie son premier roman, "Chronique de sept misères". En 1992, il obtient le prix Goncourt pour "Texaco" qui le fait connaître du grand public. Il s’essaie ensuite à tous les genres : essais, pièces de théâtre, scénario, publie son autobiographie ("Une enfance créole") et se fait le défenseur des valeurs et de la culture créole ("Eloge de la créolité", "Lettres créoles"…) En 2005, il est membre du jury de la Caméra d’Or au Festival de Cannes et en mai 2009, il publie un nouveau roman chez Gallimard : "Un dimanche au cachot". Parallèlement à ce travail d'écrivain, il collabore également très régulièrement avec le cinéaste Guy Deslauriers, en tant que scénariste de tous ses films depuis L'Exil du roi Behanzin en 1994.

Pour Derek Walcott : NULLE MORT NE PEUT

NULLE MORT NE PEUT

Pour Derek Walcott

Il y a tant de chênes à Atlanta qui gémissent encore

Des champs qui pleurent

Qui chantent aussi 

Et qui impriment aux capsules du coton des torsions incroyables !

 

C’est ce mélange

C’est cette torsion

Ce plus insoutenable qui habille l’envol des belles et seules images !

 

Que la mer mieux qu’Histoire te soit douce

Qu’elle te fasse mémoire

Que l’archipel mieux que pays te fasse collier

 

Que ce qui se mélange 

dans l’aquarelle et dans Shakespeare

dans les contes le théâtre et les livres

t’organise le trône d’écume 

où tu viendras t’asseoir avec le mangot-vert des au-delà du jour.

 

Ô seul langage du sel à la paupière touchée

Ô rire dans l’amitié scellé

Que poésie ne tremble !

Que poésie ne passe !

 

Frère, 

à beau dire à beau faire

nulle mort ne sait 

quand ce qui reste 

se maille à tout ce qui célèbre qui accueille qui embrasse

et qui noue. 

 

En nous, nulle mort ne peut.

Patrick CHAMOISEAU

17 03 2017

Envoyez Envoyez