Auteur: Michel Lercoulois

Michel Lercoulois enseigne les sciences économiques. Il est poète à ses heures.

Amère destinée

Sonnet sur le mode ancien

 

Petites gens et grands seigneurs
Enfants joueurs, vieillards moroses
Fraîches demoiselles à la rose
Gamins rieurs soudain en pleurs

Laboureurs courbés sur la glèbe
Servantes accroupies sur le sol
Les journaliers payés trois sols
Ouvriers et toute la plèbe

Gens de chez nous et gens d’ailleurs
Parcelles de vie qu’un dieu sème
Vous êtes tous partout les mêmes

Chacun désire le bonheur
Hélas à tous il se refuse
Le désespoir est mon refuge

 

 

 

Envoyez Envoyez

3 Responses to “Amère destinée”

  1. JBrasseul dit :

    Et Henry James aussi :
    « We work in the dark – we do what we can – we give what we have. »

    « The Middle Years », 1893

  2. MLercoulois dit :

    Right, my friend.

    No work, no hope !

  3. JBrasseul dit :

    « And for modern man his work is everything – all that is left.
    Doing efficient work without aim, without hope.
    No family.
    No real friends.
    No woman in whose womanhood to anchor. »

    Joseph Schumpeter, « Ships in the fog », 1930 (après avoir perdu sa mère, puis sa femme, 24 ans, en couches).