Les filles des palaces, Guiboles Anatole

Deux chanson pour faire connaissance.

                                                           Les filles des palaces

Les filles des palaces
Ont vraiment la classe
Elles prennent toute la place
Ramassent les bravos
Et te disent « a ciao idiot »

Nice, au Carlton
Une Anglo-saxonne
A peine baronne
Me joue du saxophone
C’est la fille de Nelson

New-York, l’Astoria
Ni Rita, ni Zelda
Juste une Jennifer
Qui s’envoie en l’air
Au Cristal Roederer

Les filles des palaces
Ont vraiment la classe
Elles prennent toute la place
Ramassent les bravos
Et te disent « a ciao idiot »

Danieli, par ici Venise
Le sosie de la Vitti
Elle veut écouter du Verdi
Mince, il est déjà minuit
Y a déjà plus de chianti

Paris, Georges V
Une grande fille toute simple
Prénommée Hyacinthe
Navigue à l’absinthe
J’vais pas m’en plaindre

Les filles des palaces
Ont vraiment la classe
Elles prennent toute la place
Ramassent les bravos
Et te disent « a ciao idiot »

Barcelone Hilton
Yvonne fanfaronne
Elle n’est là pour personne
Même si ça vous étonne
Elle m’a à la bonne

Cette fille des palaces
A vraiment la classe
Elle prend toute la place
Ramasse les bravos
Et me dit « Reste donc idiot »

 

                                                                 Guiboles Anatole

Mes guiboles
Ont une allure folle
J’laisse tomber l’école
J’passe au music-hall

Mes guiboles
Ont une allure folle,
Elles affolent
Anatole

Entre mes guiboles
Anatole s’envole
C’est son alcool
C’est sa boussole

Mes guiboles
Ont une allure folle
J’laisse tomber l’école
J’passe au music-hall

Mes guiboles en cache-col
Anatole décolle
J’suis son atoll
On cabriole

Comme au pont d’Arcole
Mes guiboles
Farandolent
Anatole caracole

Mes guiboles
Ont une allure folle
J’laisse tomber l’école
J’passe au music-hall

 

 

Par Alexander Benett, , publié le 05/11/2018 | Comments (0)
Dans: Pratiques Poétiques | Format: ,