Auteur: Brenda Marie Osbey

Brenda Marie Osbey, poète et auteure, a reçu de nombreuses récompenses littéraires. Son travail, ses recherches et ses écrits ont été publiés dans des revues prestigieuses, et ont été l’objet d’études, de thèses et de conférences. Pendant plus de vingt ans, elle a recherché et écrit l’histoire du Faubourg Tremé, une communauté de Noirs libres fondée à la Nouvelle-Orléans au dix-huitième siècle. Native de la Nouvelle-Orléans, où elle vit actuellement, elle enseigne à Louisiana State University. De 2005 à 2007, elle est désignée « Poète Lauréate de la Louisiane » par un comité de pairs littéraires.

L’Abécédaire DOM-TOM

“L’Abécédaire DOM-TOM/ DOM-TOM Primer” (bilingual French/English), Illuminations: An International Magazine of Contemporary Writing, July 2007, vol. 23, pp. 53 – 60.
©2006, 2007 Brenda Marie Osbey. Tous droits réservés.

 

les DOM

les TOM

le beau patrimoine

 

les dom

yé les tom

 

il y a une espèce de femme qui se présente comme un paradis

laquelle qu’on fait ce qu’on peut

laquelle qu’on fait ce qu’on veut

tant qu’on paie les comptes

ou bien signe les reçus.

 

il y a une espèce de terre sur laquelle on marche

sans le moindre sens

d’être même dans ce monde-ci-bas.

elles produisent normalement

des bananes

des ananas

et des belles épices

toutes sortes d’alimentations

pimentées, douces,

exotiques

elles ont des noms comme –

bien, elles n’ont pas de nom donc il faut les nommer.

bon. une fois qu’elles seraient nommées

on les écrit sur les cartes du monde vaincu

du monde conquis

et parce qu’on est humain, quoi

on commence à les civiliser.

et parce qu’on s’intéresse à leur bien

il faut les humaniser.

et pour les bien humaniser

il faut les étudier, les anthropologiser.

et pour les bien étudier –

et par ce qu’on est très humain –

il faut les baiser.

oui. pour les bien humaniser

il faut une bonne séance de baise.

et tout le temps pendant qu’on les baise

on donne aussi des leçons de civilisation.

par ce qu’on est humain, quoi.

et c’est bon, quoi

oui c’est bon

c’est bon d’avoir ce sens

de baiser

tout

un

monde – oui –

tout un peuple

d’avoir le sens

de ne jamais en avoir

assez !

mais il faut en finir

faut conquérir, vaincre, maîtriser

conquérir, vaincre, maîtriser

sinon

sinon alors

il faudra signer les putains reçus.

il le faudra

parce qu’on est très humain enfin.

mais un de ces jours

quelqu’une va venir présenter les reconnaissances de dette.

et c’est comme ça qu’on fait les DOM

les TOM

parce que c’était si bon

 

cette presque-ancienne séance de baise

de patri-

moine

les DOM

les TOM

ya-bòn

 

ya-bòn

comme ça

et ça

tel qu’on n’en finira jamais.

 

 

O – les DOM

les TOM

comme ça

ya-bòn

ainsi

le patrimoine

 

 

2.

et si un de ces jours

si un de ces jours l’on finit avec tout ce dom-tom-erie ?

si l’on décide de sacrifier le goût de banane et d’ananas ?

mais à quoi faire ?

toutes les meilleures colonies ont été déjà reprisées.

on ne peut que consommer

les fruits de son travail.

ce n’est pas exactement facile civiliser le monde entier comme ça.

ou presque entier.

bretagne –

même qu’elle n’est plus la grande –

elle aussi jouait sa pièce.

oui.

car, jadis, le monde était beaucoup plus grand qu’aujourd’hui.

aujourd’hui il ne reste rien.

c’est tout fini.

tout abîmé ce monde d’aujourd’hui –

que des pays insignifiants qui ne savent que faire la moue.

et ils sont tous finis, tous.

et nous

nous mangeons quelques petites bananes pitoyables

en rêvant des temps perdus.

et il faut les manger

les engloutir entières

faut les avaler d’un seul coup si c’est nécessaire.

il le faut absolument.

et si c’était à moi de décider,

je ferais passer des lois

pour que les français

mangent des bananes

tous

les putains

jours.

comme

ça.

 

 

Note : DOM-TOM est l’acronyme pour les Départements d’Outre-Mer et les Territoires d’Outre-Mer de France : Guadeloupe, Martinique, Guyane, St. Pierre et Miquelon, Mayotte, Réunion, Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, Polynésie française.

Envoyez Envoyez