Auteur: Rodrigue Dongmo

Rodrygashy est né à Dschang, une petite ville de la région de l’Ouest Cameroun. Il a partagé ses études secondaires entre le lycée classique de Dschang et le Collège INTEG de Douala avant d’intégrer l’université de Dschang où il prépare aujourd’hui un Doctorat Ph.D en sciences du langage ; Littératures et Cultures Françaises et Francophone (LCF). Membre de la “Cameroon Debete Association“, Initiateur de “l’Association pour la Défense et la Promotion du CamFranGlais“ (ADPC), il est par ailleurs auteur de plusieurs articles en lignes dont la problématique porte sur les questions identitaires et les rapports Afrique-Occident. Parallèlement à ses recherches actuelles qui portent sur les schèmes de pensée qui entravent les rapports harmonieux entre Blancs et Noirs dans la « migritude », il enseigne actuellement en qualité d’ATER à l’université de Dschang/Cameroun.

L’Arche de Zoe

Pleures et cris jusqu’au ciel troublant le calme divin.

L’arc-en- ciel soupire, et à petit feu se meurt !

Les hommes se sont encor mis dans le pétrin !

Et les dieux en sont fous furieux dans leur demeure.

L’arc-en-ciel soupire ! Et à petit feu se meurt !

La terre est un vaste océan de sang humain

Et les dieux en sont fous furieux dans leur demeure.

L’arche de Zoé ne prendra que des bambins.

La terre est un vaste océan de sang humain.

Notre alliance avec les dieux n’est plus qu’un leurre

Et l’arche de Zoé ne prendra que des bambins.

C’est le tribut à nos sataniques labeurs.

Notre alliance avec les dieux n’est plus qu’un leurre ;

La faute aux humains dont la traîtrise est sans fin !

C’est le tribut à nos sataniques labeurs

Un déluge nouveau arrive à pas  vilain.

Envoyez Envoyez


One Response to “L’Arche de Zoe”

  1. Joachim Fofe dit :

    Vive la plume! Et l’arche de Zoé fut l’arc-en-ciel. Du courage Rodriguez.