Catherine Delpech-Hellsten

Catherine DELPECH est Docteur qualifiée en Littérature et Langue françaises depuis février 2015. Elle est membre associée du Laboratoire PLH (Patrimoine, Littérature, Histoire – Équipe Littérature-Herméneutique) de l’Université Jean Jaurès à Toulouse, et membre de l’Institut du Tout-monde (fondé en 2005 par Édouard Glissant), où elle a dirigé différents projets (dont en 2014 la « Rencontre internationale F. Fanon, Y. Kateb et É. Glissant »). Elle est l’auteur d’une étude monographique, Édouard Glissant, Passeur d’écumes, aux Éditions Rodopi (sous presse). D’une co-traduction en suédois du poème épique Les Indes (Indiorna, E. Grate, 2012). Et d’une vingtaine d’articles sur l’auteur, dont « Édouard Glissant : la fin de l’épopée, l’infini de l’épique » (The epic expands. Rereading & Widening the Epic Corpus, Peter Lang, 2012), et comparatives : « Kateb Yacine et Édouard Glissant : deux poétiques "irruées" au même rendez-vous de l’Histoire », (Mémoires et Imaginaires du Maghreb et de la Caraïbe, Paris, Honoré Champion, 2013) ; « L’œuvre du lieu, la part du monde : É. Glissant au relai de S.-J. Perse et A. Césaire », Colloque international organisé par la BNF, l’Unesco et l’Institut du Tout-monde, 2012 (à paraître). Elle a collaboré à différents projets de recherche (dont « Archipelagic Connections - Seminars on the Work of Édouard Glissant » avec C. Kullberg - Université d’Uppsala, Suède, 2011), et à des dossiers ou numéros spéciaux consacrés à l’écrivain martiniquais (pour la revue italienne Francofonia [n°63] en 2012, et récemment pour la revue suisse de Belles Lettres [sous presse]). Son travail, inspiré notamment de sa participation à La Terre, le feu, l’eau et les vents, une anthologie de la poésie du Tout-monde, sous la direction de l’auteur en 2009, vise à interroger les voies possibles d’un renouvellement herméneutique, adapté aux émergences littéraires contemporaines et aux enjeux littéraires du XXIe siècle.

Éléments récemment créés par ce membre