Auteur: Clint Bruce

Diplômé de Centenary College of Louisiana et détenteur d’une maîtrise en études françaises de Brown University, Clint Bruce a signé plusieurs textes sur les littératures francophones de l’est canadien et de la Louisiane. En 2002, il a collaboré à un dictionnaire de poche français cadien-anglais, puis s’est installé à Moncton, Nouveau-Brunswick, où il a effectué des recherches sur le rapport à la langue chez des écrivains acadiens contemporains. Il enseigne actuellement dans une école publique du Bronx à New York.

L’École Gombo, par Kirby Jambon

Sommaire

 

ecole-gumbo

L’École Gombo : Présentation de Clint Bruce.
Lisez un extrait du recueil L’École Gombo, par Kirby Jambon. Shreveport : Les Cahiers du Tintamarre, 2006.
Lien vers le site du recueil aux Éditions Tintamarre.

 

L’École Gombo apporte un éclairage nouveau sur des thèmes qui préoccupent les poètes cadiens depuis la parution de Cris sur le bayou en 1980. La pertinence et l’actualité de l’œuvre de Jambon confirment que les questions identitaires sont loin d’être résolues même au sein de la communauté cadienne. Tout en élargissant les registres d’une poétique cadienne grâce à un travail original sur la langue, l’auteur d’École Gombo nous dit nos quatre vérités sur la politique, la situation linguistique, l’authenticité culturelle, etc. Et un peu comme le hip-hop dont se réclame le poète, la verve, la prouesse linguistique, c’est sa façon à lui de tenir le haut du pavé face à la médiocrité des discours dominants et/ou assimilationnistes. Ce n’est pas rien.

Cela fait trente ans que les poètes d’Acadie tropicale chantent leur chagrin devant l’effritement de la vie traditionnelle. Cela fait trente ans que dure la naissance de la littérature cadienne. L’École Gombo fait figure en ce sens d’œuvre-passage, car sans avoir renoncé aux angoisses d’une culture menacée, Jambon en propose un dépassement. Entre ce recueil-ci et le prochain qu’il livrera sans doute au public, on pourra dire enfin : la littérature cadienne est sortie de ses langes et elle se met à marcher.

Envoyez Envoyez