Édouard Glissant: Au-delà de la littérature (sommaire)

Le 28 février 2015, la Conférence des littératures françaises et francophones du XXe et XXIe siècles, organisée par Adélaïde Russo, a été clôturée par une table-ronde plénière, présidée par François Noudelmann. Y ont participé Cathy Delpech, Raphaël Lauro, Valérie Loichot et Alexandre Leupin. L’argumentaire en était le suivant.Glissant-high-res-jpg

 

L’acte d’écriture d’Édouard Glissant s’inscrit explicitement en dehors de toute conception traditionnelle de la littérature, de la théorie et de la critique. Son œuvre récuse les Belles-Lettres et la République des Lettres, de même qu’elle résiste à être définie par les catégories théoriques du postcolonialisme, de la francophonie, du poststructuralisme ou de la littérature engagée à la façon sartrienne.Travaillant activement à la production du Tout-Monde et de la Relation, l’œuvre échappe aussi à la Bibliothèque et au « monde des textes ».Les notions glissantiennes de transhistorique, transgénérique et transrhétorique définissent une conception inédite de l’objet-littérature. Comment décrire et rendre compte de ce nouvel objet, telle est la question que propose cette table-ronde.

Alexandre Leupin: http://mondesfr.wpengine.com/dossiers/edouard-glissant/tout-crepuscule-est-une-aube/

Valérie Loichot: http://mondesfr.wpengine.com/dossiers/edouard-glissant/le-tout-art-dedouard-glissant/

Cathy Delpech: http://mondesfr.wpengine.com/dossiers/edouard-glissant/edouard-glissant-la-profondeur-de-letendue-ou-la-dimension-de-la-relation/

Raphael Lauro: http://mondesfr.wpengine.com/uncategorized/edouard-glissant-et-la-poesie-en-etendue-archeologie-dune-notion/

Envoyez Envoyez