Editeur: Pius Ngandu Nkashama

Pius Ngandu Nkashama est professeur au Département de Français de Louisiana State University. Il est spécialisé dans la linguistique (sémiotique, sémantique, stylistique, grammaire et syntaxe), la langue française et la littérature francophone.

Editeur:

Le programme des Zébrures d’automne – Limoges

  Les Zébrures d’automne prennent la suite des Francophonies en Limousin. Le programme détaillé ici : http://www.lesfrancophonies.fr/Programmation-Calendrier   Lire plus »

La P’tite vieille, le petit garçon et le Taureau Noir (II)

Conte 3 : Les jumeaux jetés Manque : Un roi n’a pas d’enfant. Trois servantes désirent devenir les concubines du roi Manque comblé : Le roi fait des servantes ses concubines. L’une d’elle est enceinte Méfait : Lorsque la femme accouche de garçons jumeaux, les coépouses font disparaître les enfants Méfait réparé partiellement : Une […] Lire plus »

« Depuis l’Afrique » – un numéro d’Esprit

A-t-on noté le sous-titre d’Esprit, « Comprendre le monde qui vient » ? Une ambition quelque peu démesurée, sans doute, mais nul ne contestera que cette revue demeure l’un des rares lieux où chercher de quoi nourrir sa compréhension du présent, à défaut du futur. Si Esprit, créée par Emmanuel Mounier en 1932, s’est affranchie […] Lire plus »

La P’tite vieille, le petit garçon et le Taureau Noir (I)

Je voudrais examiner dans ce texte comportant deux parties des contes de différentes sociétés qui traitent de la perte de l’objet maternel, de l’errance et du nomadisme, du mariage et de la sédentarisation… La sagesse populaire semble posséder une connaissance « proto-kleinienne » du monde interne de l’enfant. Les contes qu’elle propose aux enfants mettent […] Lire plus »

La F/francophonie sous les verrous de la francodoxie (II)

F/francophonie et enjeux en Afrique La F/francophonie couvre aujourd’hui l’ensemble des continents du monde. Selon les chiffres de l’OIF, « l’Afrique est le continent où l’on recense le plus grand nombre de francophones. [En effet], 55% de francophones résident en Afrique[1] ». Par ailleurs, « l’analyse par région permet d’enregistrer que l’augmentation la plus importante du nombre d’apprenants […] Lire plus »

La F/francophonie sous les verrous de la francodoxie (I)

Résumé Le débat sur la F/francophonie en Afrique oppose une diversité d’opinions que l’on peut catégoriser en trois grandes tendances : les F/francophobes, les F/francosceptiques et les F/francophiles. Alors même que le projet de société francophone est une initiative africaine qui présente de réelles garanties de développement pour l’Afrique francophone, cette discussion laisse apparaître une disgrâce […] Lire plus »

Culture de Résistance : une urgence pour l’Afrique qui pense

Prolégomènes à une Afrique qui ne danse plus Une drôle de manière de commencer ce texte, dira-t-on. Mais, à proprement réfléchir, n’est-ce pas évident que l’Afrique danse beaucoup ? Certes, danser en soi soit bon pour la santé du corps. Pourtant, ne faut-il voir en cette danse une habitude du plaisir qui s’est installée en l’Africain […] Lire plus »

Que pensent les « Négropolitains » (1) ?

« Les assignations sont réductrices même si elles peuvent protéger car l’entre-soi est une protection ». Daniel Maximin. Laurent Laviolette, Les Apparences dépouillées – Entretiens, Ed. Hervé Chopin, 202 p., 19 €. Ce livre fait un sort – s’il en est besoin – au mythe des Antillais qui seraient les mêmes sur les deux rives […] Lire plus »

Communication politique et traduction des langues nationales africaines : l’exemple de la discorde mooré / français au Burkina Faso

Résumé Pour favoriser l’émergence d’une culture démocratique en Afrique, la communication politique est d’une importance capitale. Rien ne la remplacera dans sa fonction d’éducatrice et d’éclaireuse. Se posent alors deux problèmes intimement liés :  d’abord, comment traduire principes et règles du jeu démocratique, du véhicule de la langue officielle démocratiquement minoritaire, aux langues nationales, culturellement majoritaires ? […] Lire plus »

De l’Institut des Peuples Noirs : pour une Renaissance fondamentale par les imaginaires

Introduire le propos L’Afrique culturelle existe. Elle mérite d’être connue de ses enfants afin de survivre devant l’adversité du grand vent de la mondialisation. Cette dernière n’est toujours pas bénéfique pour quiconque y va sans se préparer. Le président Thomas Sankara, à cet effet, opte pour la mise sur pied de l’Institut des Peuples Noirs […] Lire plus »