Sagesses – 2

Extraits de L’Emancipé La brise (antérieur à la notion du temps et de l’espace) Me voilà brise, soufflant à travers l’univers, sans limite de temps ni d’espace, achevant mon périple dans les poumons d’un nourrisson, tandis que la vie en moi me semble plus présente, moi qui ne suis rien sans elle.   La mélodie (dans […] Lire plus »

De l’âme malade (II)

smile my l- oved one je ne peux aspirer qu’à l’asphyxier à t’inspirer de façon absolument littérale respirer l’air qui jaillit de ton nez toile et figurée quelques idées ou émotions qui prennent sinon le large par loco-motion folle plutôt que de n’être pour personnes alitées territorialisation on voit des gens sans gênes marquer « leur » […] Lire plus »

L’acte et son refus

A propos de La fin de l’histoire, épiphanie des religions. Acte psychanalytique et acte philosophique, Alain Juranville, Éditions Parole et Silence, 2019. Les grandes œuvres ont en commun de présenter ce défaut que relevait Proust, elles surgissent dans un inévitable malentendu. Mesurées ou critiquées un peu vite à l’aune des œuvres qui les précèdent, elles […] Lire plus »

Schœlcher fracassé

Le 22 mai dernier, un petit groupe de Martiniquais a fait tomber et a fracassé les deux statues de Victor Schœlcher présentes sur l’île. Schœlcher est présenté dans les livres d’Histoire et par Césaire lui-même comme à l’origine du décret du 27 avril 1848 abolissant l’esclavage dans les colonies françaises. Il fut par la suite […]

La crête de la solitude et autres poèmes

La crête de la solitude la tristesse de mes paumes vides fauche les vagues d’herbes alourdies par la pluie, j’hume le levant des matins épiés d’envie, la douceur des lointains dans les feuillages, le brin d’herbe enchante de vert le silence du nid de la solitude et du bec jaune du merle, elle creuse dans […] Lire plus »

Angoisse

en manque de tact derrière un masque j’erre tel un chirurgien sourd aux applaudissements dans les rues grises que des couronnes obscures ceignent où est l’Autre je rôde aux franges de la ville ceinte par des guirlandes d’insomnie j’entends l’aboi inextinguible de la nuit chienne sa morsure a tuméfié les chairs de l’aube où est […] Lire plus »

De l’âme malade (I)

Chanson récréative   chirurgie calmant mental retard de l’intelligence de la diligence dans le regard du malade reste une lueur d’espoir une lune à l’heure d’été aller sur la plage la nuit souriait sans une once de peur de ce produit de la vésicule biliaire de l’âme malade de la mélodie de la mélancolie la […] Lire plus »

La F/francophonie sous les verrous de la francodoxie (II)

F/francophonie et enjeux en Afrique La F/francophonie couvre aujourd’hui l’ensemble des continents du monde. Selon les chiffres de l’OIF, « l’Afrique est le continent où l’on recense le plus grand nombre de francophones. [En effet], 55% de francophones résident en Afrique[1] ». Par ailleurs, « l’analyse par région permet d’enregistrer que l’augmentation la plus importante du nombre d’apprenants […] Lire plus »

Sagesses – 1

foudroyé

Lorsque tu es foudroyé en pleine tête,

Ne t’attends pas à entendre

Le grondement du tonnerre

1973

 

poète

Si nous éprouvons tous des sentiments,

Personne n’est réellement poète pour autant;

A le devenir, seulement,

Nous nous essayons

1999

 

ignorance

Personne ne me connaît

Autant que moi-même;

Pourtant, je le sais,

Je me connais mal quand même

1973

 

la compassion

C’est te souvenir du moindre mal fait à autrui,

Et oublier le pire des maux subi par le fait d’autrui

1997

 

le sabre et la plume

Inutile de faire appel au sabre,

Lorsque la plume est mise en échec

1993

 

prophétie

Tout homme est un prophète,

En lui la vie commence,

En lui la vie s’achève

1988

 

le bonheur

Si nous adoptions:

Du polythéisme le respect de la terre et des ancêtres,

Des religions d’Extrême-Orient le spiritualisme,

Du judaïsme la vision et la constance,

Du christianisme l’amour et le pardon,

De l’islam la chaleur de la foi,

De la laïcité la compréhension et l’ouverture,

De l’humanisme la démarche unitaire,

Nous serions alors

Les plus heureux des hommes

1990

 

la patrie

C’est la parcelle de terre

Où nous vivons notre liberté;

Elle peut être aussi bien grande, englobant l’univers,

Que petite, cantonnée dans notre seule imagination

1990

***

Par Naji Naaman, publié le 30/05/2020 | Commentaire (1)
Dans: Chroniques, Philosophies | Format:
C’est arrivé parce que ce n’était pas censé arriver

Dès le matin de son arrivée dans la propriété d’un Malabar, un cabri s’aperçut qu’on lui donnait de l’herbe à 5 heures du matin. Toutefois, faisant preuve de prudence, il se garda de tirer la moindre conclusion. Il attendit d’avoir observé de nombreuses fois que la même situation se reproduisait ; il recueillit ces observations dans […] Lire plus »