Fred Romano est écrivain, et vit aux Baléares. Son blog : http://www.fredromano.canalblog.com/ Son cyberoman Edward_Amiga : http://www.terra.es/personal/fromano/ Deux romans, Le film pornographique le moins cher du monde (Pauvert, 2000) et Basque Tanger (Editions Scali, 2006) et un recueil de nouvelles, Contaminations (Pauvert, 2001).

Un extrait de Normal, dernier livre de Fred Romano


«Attention !  Je me dois de me surveiller. Des remarques trop intelligentes de ma part fragilisent ma couverture. Je ne dois jamais, au grand jamais, oublier que je ne suis qu’une adolescente de 16 ans. Ma mission est trop vitale pour que je laisse planer le moindre doute à ce sujet et de surcroît, je ne peux mettre en danger le succès de la première phase de l’opération, nommée Camp de Base, ou encore, dans nos communications internes, Entrisme et Sédiment. Car  ces mots ne font pas réagir le très stupide Échelon[1], entièrement obsédé par des mots simplistes comme « bombe » ou « attentat », mais incapable de soupçonner le plus évident des doubles sens, la plus pauvre des associations d’idées. Mais cette sorcière de Barbara, bien plus vicieuse qu’Échelon, saute sur l’occasion, comme à son accoutumée. A peine ai-je ouvert la bouche qu’elle me provoque au-delà des limites de mon amour-propre. Elle est heureusement trop conne pour saisir la réalité de mon intelligence hors du commun, alors elle s’amuse follement avec ses clins d’œil prétendument culturels, étant par ailleurs  trop raciste pour appréhender la justesse de ses propres intuitions.

– Notre petite de Beauharnais[2], si brillante, comme d’habitude a mis le doigt sur le véritable problème. En effet, chère Nana, il faudrait que tu nous explique d’où tu tiens cette information, parce que c’est un peu facile de prêcher le vrai pour dissimuler le faux.

Parfois Barbara m’appelle aussi Mademoiselle Dumas[3], c’est sa façon à elle de me rappeler que je suis noire tout en soulignant qu’elle a fait au moins l’école secondaire. Si elle savait comme elle me fait plaisir, moi qui suis plus blanche que ma vipère de belle-mère, moi qui pleure du fond de mon aigre rousseur solitaire. Hippolyte, pour me consoler, prétend que probablement mon père Makalélé a eu des ancêtres albinos et que la loterie de la recombinaison génétique m’a donné la peau et l’apparence d’une anglaise, quand bien même je suis à 100% de sang Dogon[4].  Cette idiote de Miou-Miou, un jour où elle avait trop navigué sur Internet, a postulé qu’il fallait chercher une cause à ma peau dans la globalisation et les jolies minettes anti-g voyageant dans le monde entier avec leurs seuls sacs à dos posés sur leurs points g, qui auraient attiré l’œil de mon vénéré père Makalélé. La petite salope cherchait ainsi à me signifier que France n’était peut-être pas ma mère, me rappelant à l’ordre pyramidal de la famille alors je lui ai flanqué une claque de Forum Social, une mandale à la Bové et la garce s’est calmée. Quant à la crétine de Josiane, il m’a suffi de la menacer pour qu’elle n’ouvre pas le bec. J’ai horreur qu’elles rapportent ces ragots sur le compte de mon père, bien que je les comprenne -puisque apparemment Makalélé a eu la sottise de baiser France sans capote- mais je ne supporte pas qu’elles le critiquent. Si Makalélé prétend que je suis à 100% de sang Dogon, en dépit de ma peau claire, de mes yeux bleus, de mes cheveux roux, et de ma naissance sur l’île de Formentera[5], c’est qu’il doit avoir ses raisons et ce n’est pas à moi de le reprendre là-dessus. Heureusement, depuis que j’ai trouvé sur Internet ce livre d’un imam espagnol expliquant comment battre les femmes sans laisser de traces, non seulement leurs impertinences ont cessé, mais de surcroît leur rendement s’est amélioré. Leurs stupides erreurs de variables ont disparu de leurs invocations Java et leurs scripts ont ainsi gagné en efficacité dévastatrice.”


[1] Echelon est un programme militaire US de surveillance mondiale de la correspondance par Internet, réagissant à toute une liste de mots telle que terrorist, bomb, attentat, drugs, etc… La simplicité de ce programme, ou la naïveté de ses programmateurs, le rendent inutile dans le cadre de la lutte anti-terroriste, mais cependant il n’en demeure pas moins une redoutable et sournoise  agression au droit d’expression. Sur de nombreux forums Internet, il était possible et conseillé d’envoyer massivement la liste des mots Echelon, afin de rendre le programme de surveillance complètement fou. Adèle a bien entendu activement participé à cette manœuvre, coordonnant des envois de messages en collaboration avec le Chaos Club de Berlin.

[2] Joséphine de Beauharnais, maîtresse du Général Napoléon Bonaparte, était une quarteronne, métisse de sang noir, originaire de Martinique. Elle fit rétablir l’esclavagisme après la Révolution Française.

[3] Alexandre Dumas, le célèbre auteur des Trois Mousquetaires, était un métis de sang noir,  de peau sombre et de traits négroïdes.

[4] Ethnie de l’ouest de l’Afrique

[5] La plus petite des îles formant l’archipel des Baléares, en Méditerranée occidentale, appartenant à l’Espagne.  Formentera a été un haut lieu de la mouvance hippy, dans les années soixante-dix et quatre-vingt, et c’est dans cette ambiance qu’Adèle a été élevée. Mais comme beaucoup d’enfants de hippies, en révolte contre leurs parents jugés trop cools, elle s’est radicalisée.

Envoyez Envoyez