Auteur: Mourad Salim Houssine

Mourad Salim HOUSSINE nait l’automne 1954 en Alsace Lorraine où il fera ses premières classes. Psychologue, correspondant puis chroniqueur libre dans la presse algérienne, il est l’auteur de deux livres publiés par les éditions Aparis et Edilivre sous les titres respectifs « Le sanglier d’Hippone » et « Terriens, réveillez-vous ». Il enseigne aujourd’hui à l’Institut national de formation supérieure des cadres de la jeunesse et des sports(INFSCJS) d’Oran-Aïn-El-Turck.

« « Bouchkara … revient ce soir ! » » : Ethnopsychanalyse et histoire de l’inconscient collectif des peuples…

Nous n’insisterons pas assez sur le rôle déterminant que joua « Merdja » de la tribu des Hamiyanes dans la consolidation  de la tête de pont espagnole à Oran  en jetant l’anathème sur les Douaïrs et Smalas pendant que d’autres tribus se « consumaient » dans la résistance à l’armée française…

Dès les premiers accrochages en 1954, l’ethnologue français Jean Servier était sur le terrain de certaines tribus isolées et « primitives » du côté d’Orléansville (Chlef aujourd’hui) .L’armée coloniale/service psychologique y leva les premières harkas avec l’emblème algérien( ?) pour  combattre le FLN dans la région sous le commandement de Belhadj Djillali alias Kobus

Du côté de l’Aurès-Nemenchas, les services français réussirent à s’allier une tribu Chaouïa contre une autre tribu rivale et voisine qui était FLN…

Le général Bellounis du MNA au début puis allié de  la France  contre l’ALN  écuma le Hodna par ses exactions contre d’autres tribus locales car il était originaire de Kabylie…N’insistons pas trop sur le cas de la défection des katibates de Hambli  de la wilaya 2, récupéré par la paix des braves et des frictions tribales et régionalistes où la France coloniale a excellé dans  les études et recherche ! Ne rappelons pas trop l’opération « bleuïte »  où cette même France sema l’espionnite qui coûta la vie à des centaines de cadres et djounouds de l’ALN/FLN car exécutés pour « trahison » par leurs frères hallucinés par des chefs charismatiques !    La France se fera manipulée et  piégée  en  wilaya 3 par le FLN  dans l’opération « Oiseau Bleu » qu’elle avait elle-même programmée pour infiltrer l’ALN et perdra stocks d’armes et maîtrise du terrain…

L’histoire se répéterait-elle par la politique car la politique temporelle d’aujourd’hui, évenementielle, factuelle, circonstancielle, instantanée et subjective par ses traumatismes quotidiens, deviendra les décennies à venir l’Histoire ? Et l’Histoire s’étudie, s’analyse, s’enseigne et se vulgarise pour être consommée par l’opinion locale. La presse nationale, publique et privée, est interpelée pour focaliser l’attention et le seuil de vigilance d’une population/opinion publique déculturée,   démobilisée et dépolitisée parce que mal informée sur les indicateurs d’une « régression immonde » des affres du régionalisme lui-même alimenté par le tribalisme et le clanisme qui sont en train de remettre en péril  une autre fois encore l’unité  et l’intégrité des peuple et territoire algériens .

             Le  livre de Saïd Saâdi sur le colonel Amirouche jettera-t-il encore une fois l’anathème sur d’autres icônes de la Révolution ?

            «  « Kobus, Bellounis, l’opération « Oiseau Bleu »,…Bouchkara ont-ils fait leur réincarnation ??? » »

 

-Signé Mr HOUSSINE Mourad Salim, psychologue et écrivain auteur de « Le sanglier d’Hippone » et « Terriens, réveillez-vous ! » publiés par les éditions Aparis et Edilivre.2011/2012.

 

 

Bouchkara reste dans l’inconscient collectif de plusieurs générations ayant vécu la guerre d’Algérie comme ce délateur vêtu par l’armée coloniale d’un sac de jute percé au niveau des yeux pour « désigner » ceux qui militaient au FLN. On fit longtemps  peur aux enfants  ….en appelant Bouchkara pour avoir la …paix à la maison

 

-Contribution censurée par la presse en Algérie…

 

Envoyez Envoyez