Auteur: Alexandre Leupin

Alexandre Leupin est professeur distingué au département d'études françaises à Louisiana State University.

Une revue francophone sur l’Internet

Le 20 mars 2007, la revue mondesfrancophones.com sur l’Internet fêtera son premier anniversaire. Son bilan témoigne d’un succès inespéré, qui va croissant : 150 articles, créations, interviews et comptes rendus, 1000 pages publiées par 80 auteurs, provenant de 18 pays et régions du monde (Baléares, Belgique, Brésil, Burkina Faso, Cameroun, Canada, Congo, France, Guadeloupe, Polynésie Française, Martinique, Israël, Côte d’Ivoire, Portugal, Roumanie, Suisse, Tunisie, États-Unis). Chaque mois, la revue reçoit en moyenne 5500 visiteurs, qui lisent environ 15.000 pages. Son directeur est le professeur Alexandre Leupin, Chevalier des Arts et des Lettres, qui depuis 23 ans, enseigne la littérature française, l’épistémologie et la psychanalyse à l’Université d’État de la Louisiane (Louisiana State University). La revue est basée dans le Département d’Études Françaises. Le professeur Leupin est auteur de nombreux articles et ouvrages, le dernier en date « Lacan Today: Psycho-analysis, Science, Religion ». II nous explique ce succès.

 

FRANCE-AMERIQUE.-

Comment la revue est-elle née ?

 

Alexandre LEUPIN.-

La revue tire son origine d’une idée si simple que l’on s’étonne qu’elle ne soit venue à l’esprit de personne auparavant : la francophonie, dans ses dimensions de création et de réflexion, est un réseau qui couvre le monde et implique de nombreux pays différents. Il en va de même pour l’Internet. Dès lors, pourquoi ne pas faire coïncider ces deux toiles sur un site web ?

 

Quel est le but de la revue ?

 

Je suis convaincu tout d’abord que la francophonie doit prendre toute sa part dans les technologies nouvelles de l’information et de la communication :

mondesfrancophones.com emploie les procédures techniques les plus pointues. Nous souhaitons montrer ensuite que le recours à cette technologie n’oblige pas à négliger l’esthétique et le goût, valeurs que la culture francophone a toujours faites siennes. La revue qui entend diffuser la création et la pensée francophones innovantes, met un point d’honneur à soigner sa qualité graphique. Nous parions, aux rebours de certains préjugées, que l’Internet concerne aussi les pays en développement ; davantage, qu’il peut leur être essentiel. Grâce en particulier à l’action des organismes francophones, l’équipement de ces pays est en cours : c’est pour eux un droit légitime, ainsi qu’une chance. Nous pensons qu’une jeune écrivaine mauricienne, qu’un philosophe camerounais ou guadeloupéen originaux auront plus facilement accès à une revue en ligne qu’à une publication de papier, à l’impression coûteuse, à la distribution difficile et au lectorat aléatoire. Il est souhaitable que la N.R.F. les publie un jour ; ils le seront sans doute parce que mondesfrancophones.com leur aura donné leur première chance. Dans cet esprit, il est aussi crucial que ces écrivains du Sud novateurs voient leurs créations ou essais affiches côte à côte avec ceux des auteurs mondialement connus (entre autres Édouard Glissant, Jacques Henric et Pierre Guyotat) dont nous avons déjà publiés des inédits.

 

Comment envisagez-vous le futur de la revue ?

 

II reste beaucoup à faire, en particulier dans le domaine de l’interactivité (commentaires, blogs, forums, etc.). Mais à long terme, mondesfrancophones.com a l’ambition de devenir le lieu de rendez-vous privilégié pour les créateurs et les essayistes de la francophonie. Donc, francophones de tous horizons, si la plume vous démange, n’hésitez pas à nous soumettre des textes !

Envoyez Envoyez