Auteur: Luc Rosenzweig

Luc Rosenzweig est ancien journaliste à Libération (1980-1985) puis au « Monde » (1985-2001). Luc Rosenzweig est spécialiste de politique internationale, et a notamment été correspondant du « Monde » en Allemagne au moment de la chute du mur de Berlin, et à l’OTAN pendant les guerres de Yougoslavie. Il est l'auteur d'une biographie d’Ariel Sharon, parue aux éditions Perrin à l’automne 2006, et de la "Lettre à mes amis propalestiniens", La Martinière, 2005.

Edwy Plenel bien en cour au Qatar

L’affaire est d’une telle importance qu’elle mérite d’être annoncée en «une» de Mediapart, dans sa partie en accès libre, par le président fondateur de ce site, Edwy Plenel himself. Sonnez trompettes et battez tambour ! Le dernier opus du patron moustachu, Pour les musulmans, a été traduit en arabe par Abdellatif El-Korchi, professeur d’histoire à Grenoble, et diffusé de l’Atlantique au Golfe persique comme supplément de Al-Doha Magazine, présenté comme une « revue culturelle qatarie ». En fait, cette revue, étroitement contrôlée par les despotes éclairés au gaz au pouvoir à Doha, est la déclinaison pour les intellos arabophones de l’appareil de propagande des Frères musulmans, dont le vaisseau amiral est la chaine d’information télévisée multilingue Al-Jazira. Edwy Plenel ne manque pas d’amis pouvant faire sa promotion auprès des pétromonarques : Tariq Ramadan, le George Clooney du prêche des Frères en terre impie, avec qui il a mis au point un numéro de duettiste fort apprécié dans nos banlieues, et Dominique de Villepin devenu avocat d’affaires, dont le Qatar est le principal client…

Ce dernier, ainsi que tous les anciens diplomates et personnalités politiques fricotant ou ayant fricoté avec les dictatures pétrolières n’ont, bien entendu, jamais eu à subir l’inquisition moraliste du journalisme d’investigation à la mode Plenel… Lorsque le sujet, parfois, est abordé dans les colonnes de Médiapart, c’est pour fustiger les corrompus (pour la plupart des mâles blancs de plus de cinquante ans), et épargner les corrupteurs.

Cette triste fable rappelle un précédent : à la fin du siècle dernier, Fidel Castro fit arrêter, en pleine nuit, les rotatives du quotidien Granma, organe central du Parti communiste cubain, pour qu’il imprime, toutes affaires cessantes, la traduction espagnole d’un pamphlet antiaméricain d’Ignacio Ramonet, directeur du Monde Diplomatique. Qui a parlé d’idiot utile?

Envoyez Envoyez


One Response to “Edwy Plenel bien en cour au Qatar”

  1. Hubi dit :

    Merci, Luc. Voilà des infos qui ne courent pas les rues.
    Mais c’est pas sympa de vous en prendre à Georges Clooney. J’aime sa façon de me vendre du café.