Editeur: Jacques-Jean Vaupert

Dès sa plus tendre jeunesse, Jacques-Jean Vaupert a été interrogé par les enchevêtrements du sexe et de la représentation. Conformément à la politique générale de mondesfrancophones.com, il n’entend publier dans cet espace réservé à Éros que des écrits portant la griffe d’un style.
Embouteillages – (II) Alexandra

Alexandra, lundi 9 février, 6 heures 45 Encore un lundi. Je n’aime pas spécialement faire la route jusqu’au garage mais, franchement, je préfère être aujourd’hui qu’hier. Je hais les week-ends. La visite obligatoire chez maman. Ses reproches pour un oui pour un non. Et les reproches muets de Kevin. Comme si je l’avais abandonné ! Mais […] Lire plus »

Embouteillages – (I) Hubert

Dimitri Dimitrievich est revenu de vacances en Martinique avec le récit suivant à trois voix, ou voies, comme on voudra (N.d.R.) Hubert, lundi 9 février, 6 heures 45 Ça bouchonne, pour changer. Mille bagnoles immatriculées tous les mois. Pour une île de quatre cent mille habitants, c’est pas mal, même beaucoup. Je calcule : un Martiniquais sur […] Lire plus »

Homosexualité

Le retour de Merlin, qui a viré sa cuti, les femmes sont trop compliquées… Il entra dans le hammam un peu particulier dont on lui avait donné l’adresse. N’ayant jamais tenté cette expérience, il était plutôt excité et troublé, et c’est le cœur battant qu’il se déshabillait pour se mêler aux autres hommes. Une serviette […] Lire plus »

Leçon d’écriture (5) : deux romans semblables de M.H.

Le déferlement inouï d’articles de presse consacrés au dernier livre de Michel Houellebecq avant même sa parution (1) devrait plutôt décourager toute nouvelle critique mais, en réalité, les articles publiés, pour la plupart obnubilés par le « pitch », ne s’intéressent pas à l’écriture. Il est donc légitime, dans cette série consacrée à la « fabrique » des romans, […] Lire plus »

« L’esclave » : un roman politico-philosophico-théologico-et-poético-érotique de Michel Herland

L’automne, est en France, le moment où l’on parle le plus des livres, ou plus précisément des romans. Les éditeurs concentrent leurs publications sur cette période (qui s’étend en fait de la mi-août à la mi-novembre) et comptent sur l’effet « rentrée littéraire » pour en pousser quelques-uns. Cette année, 607 nouveaux romans sont ainsi proposés au […] Lire plus »

Une femme libre

Elle a réalisé son rêve, ayant toujours su qu’elle y arriverait, ayant pour cela finalement contraint sa nature qui l’entraînait vers d’autres choix, d’autres usages de l’argent qu’elle gagnait pourtant sans effort, mais jamais assez, lui semblait-il, pour lui permettre d’en mettre de côté, s’étant longtemps bercée de l’illusion qu’elle pourrait investir sans épargner, ayant […] Lire plus »

Joyce Mansour : cruelle et crue

Mondesfrancophones est aussi un réseau d’amitié. C’est ainsi René Hénane, déchiffreur de Césaire, infatigable détective capable d’éclaircir les rébus les plus mystérieux du poète martiniquais, qui a attiré notre attention sur Joyce Mansour. Celle-ci n’est probablement pour beaucoup de lecteurs, comme elle l’était pour nous jusqu’ici, qu’un nom auquel on serait bien incapable d’associer une […] Lire plus »

Demain l’amour la mort (suite et fin)

La rage qui avait envahi Kurt disparut tout d’un coup. Aussitôt après avoir pénétré cette femme, qu’il ne connaissait pas depuis dix minutes, il accéda à un état complètement nouveau. Il croyait que le sexe n’avait plus de secret pour lui. Il avait connu tant de femmes – et d’hommes. Il avait expérimenté depuis longtemps […] Lire plus »

Demain l’amour la mort

Bist du nur ein trüber Gast Auf der dunklen Erde (*) La musique de la symphonie Pastorale se déclenche dans le cubicle de Kurt. Il a lui-même programmé la musique de Beethoven dans l’espoir de rendre son réveil moins douloureux, mais c’est raté. Il a un peu trop poussé hier soir sur felicity, la dernière […] Lire plus »

La marquise du Portail

La marquise Geneviève du Portail paraît bien rêveuse quand elle échange un dernier regard avec Maximilien d’Arcis déjà installé sur sa moto pétaradante. Après un petit signe de la main, ce dernier met les gaz et disparaît rapidement. Rêveuse ou triste, la marquise ? Geneviève de la Peyrière était toute jeune lorsqu’elle se laissa séduire par […] Lire plus »