L’Enfance des français d’Algérie avant 1962, Femmes ottomanes et dames turques

COUV_FRAL 2

 

COUV_FRAL 1

 

COUV-OTT 2

 

COUV-OTT 1

 

Bon de souscription

Vos prénom, nom et numéro de téléphone :

L’adresse postale où vous expédier les livres commandés :

*

 L’enfance des Français d’Algérie avant 1962
Recueil de récits d’enfance réunis et préfacés par Leïla Sebbar

Prix public : 24€ / Prix en souscription d’ici au 31 décembre 2014 : 20€

Femmes ottomanes et dames turques
de Christine Peltre –
Une collection de cartes postales 1880-1930
Prix public : 25€ / Prix en souscription d’ici au 31 décembre 2014 : 20€

Pour toute commande de 3 exemplaires et plus : frais de port offerts
Frais de port pour une commande de 1 ou 2 exemplaires : forfait 5€

*

Je commande …… exemplaires de L’enfance des Français d’Algérie avant 1962.

 Je commande …… exemplaires de Femmes ottomanes et dames turques.

 Soit un total de …… exemplaires x 20€ = …… €

 Ajouter 5€ de frais de port pour une commande de moins de 3 exemplaires.

Chèque du montant total à libeller à l’ordre de Bleu autour et à envoyer
avec ce bon imprimé (ou recopié sur papier libre) et dûment rempli à :
Bleu autour – 38, avenue Pasteur – 03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule

Les livres commandés vous seront expédiés par retour de courrier.

*

En vue de vos cadeaux de fin d’année, si vous souhaitez commander
d’autres titres de notre fonds et les recevoir avec votre commande ci-dessus,
une remise vous sera accordée : nous consulter au 04 70 45 72 45.
Merci par avance de vos commandes et de votre fidélité.

Note de l’éditeur

sur L’enfance des Français d’Algérie avant 1962 

et sur Femmes ottomanes et dames turques

 

Ces deux livres s’inscrivent pleinement dans la démarche de notre maison qui s’attache à établir des ponts entre les lieux et les temps.

Le premier, comme l’écrit Leïla Sebbar dans sa préface, tisse, retisse une histoire commune entre l’Algérie et la France. Il fait revivre, avec ses malheurs, ses bonheurs aussi, une société plurielle méconnue de beaucoup des jeunes générations. Ceci à travers des histoires intimes où il y a parfois trace de nostalgie, encore que le mot apparaisse fort peu, jamais de ressentiment. Une certaine sérénité émane de cette mosaïque de textes inédits qui paraît soixante ans après la Toussaint 1954, cinquante-deux ans après les accords d’Évian. Leïla Sebbar a eu raison de lancer l’aventure que représente cet ouvrage.

Il paraît après d’autres recueils de récits d’enfance qu’elle a dirigés, en particulier, chez nous, Une enfance juive en Méditerranée musulmane, dont certains auteurs ont aussi contribué, d’une autre façon, à L’enfance des Français d’Algérie.

Le second fait revivre les sociétés, elles aussi musulmanes, juives et chré-tiennes, qui composaient l’Empire ottoman, des Balkans au Caucase, en passant par l’Anatolie et ce qu’on appelait la Mésopotamie. Ceci par le truchement de la représentation de femmes sur cartes postales, média populaire qui connaît son âge d’or entre 1880 et 1930. L’historienne Christine Peltre, en même temps qu’elle contextualise le corpus des quelque 200 images reproduites, les éclaire de récits de voyageurs et d’autres représentations picturales de la même époque. Ce faisant, elle nous invite, avec Lizi Behmoaras, signataire de la postface, à interroger l’œil occi-dental, à constater l’effacement progressif de cette pluralité, qui subit actuellement de nouveaux coups, et à observer la tradition le disputer à l’émancipation féminine aux débuts de la Turquie moderne, et jusqu’à nos jours.

Ce livre prend place dans une série d’ouvrages parus à nos éditions et construits autour de portraits de femmes sur cartes postales : Femmes d’Afrique du Nord, Juives d’Afrique du Nord, Égyptiennes et Femmes en métiers d’hommes.

Par avance, je vous remercie de l’accueil que vous réserverez à ces deux titres et de l’aide que vous pourrez nous apporter pour les faire connaître. Cette aide nous sera précieuse.

 

Patrice Rötig

Saint-Pourçain-sur-Sioule, novembre 2014

Envoyez Envoyez