Hélène Loasis, L’Ombre des jours

L'Ombre des jours, Hélène Loasis

Jouer des rôles mais rester en coulisses, être là mais ailleurs, se donner mais se voir et se perdre dans ce jeu de regards… La comédie humaine, le jeu des dîners entre amis, l’affliction familiale, les révoltes sabordées, la culpabilité, la solitude, la liberté et l’étouffement: se rencontrent des fragments de vie qui s’efforcent de donner du sens, malgré la mélancolie et le mal-être…
Alliant cynisme et sensibilité, Hélène Loasis signe une satire acide des rapports humains, de l’enfance à l’âge mûr. « L’Ombre des jours » gratte le vernis des conventions sociales, là où ça fait mal, et dévoile l’envers du décor. Et ce que l’on y voit ne fait pas forcément plaisir. On grince des dents, on rit jaune, et l’on acquiesce, meurtri mais soulagé d’un poids, d’y découvrir enfin la vérité noir sur blanc, tel un miroir peu avantageux mais fidèle de notre propre univers.

Retrouvez des extraits de ce livre en cliquant ici
Envoyez Envoyez