Dominique Aurelia

Dominique Aurélia est maître de conférences à l’Université des Antilles (UA) en Martinique, où elle enseigne la littérature caribéenne anglophone et américaine, en particulier, les récits de la traversée écrits par des femmes. Elle a publié de nombreux articles sur la littérature caribéenne et les théories postcoloniales dans des revues académiques internationales, entre autres : « Trinidad, une société en voie de « décréolisation ? » (Presses Universitaires Bordeaux 2005); « Wide Sargasso Sea/The Autobiography of my mother » (Editions L’Harmattan 2009); « In search of a third space » (Small Axe, Duke University 2011); « Dislocations textuelles et reconfigurations identitaires dans Humus de Fabienne Kanor » (Archipélies 2012); « La poétique du paysage chez Derek Walcott » (Vertigo 2012); « Voix du Sud : étude de trois autobiographies de femmes esclaves » (Transatlantica, revue française d’études américaines, Université de Toulouse 2013) ; « La poétique du chancellement dans l’œuvre d’Edwidge Danticat » (Cambridge Scholars Publishing 2015). Nouvelliste, elle est à l’origine du concept de L’en-Ville illustrée plus tard par Patrick Chamoiseau dans Texaco (Prix Goncourt 1992)

Éléments récemment créés par ce membre